Je fais un don

    Rapport d'activité et bilan financier 2016

    • Publication

    Le mot du Président

    2016 a été marquée par des progrès notables en matière de lutte contre le sida et les hépatites. AIDES, ses militants-es et ses soutiens y ont, une fois de plus, pleinement contribué. J’en profite encore une fois pour saluer leur engagement sans faille.

    Aujourd’hui, nous savons comment mettre fin au sida et aux hépatites. Les moyens pour y parvenir existent. Tout l’enjeu est de les rendre accessibles à toutes et tous, et en priorité aux populations les plus vulnérables aux virus. C’est à cette condition que nous parviendrons à enrayer les épidémies.

    Chaque action, chaque projet mené par AIDES en 2016 a été dédié à cet objectif : garantir aux personnes les plus exposées un accès au dépistage et à la prévention, une prise en charge de qualité et le respect de leurs droits fondamentaux quel que soit leur genre, leur origine, leur classe sociale ou leur orientation sexuelle. LE SPOT, ce nouveau lieu inédit et innovant, ouvert par AIDES en 2016, à Paris et à Marseille, est un exemple de réponse ciblée qu’il nous faut multiplier pour atteindre cet objectif.

    Les résultats du plaidoyer de AIDES ont aussi été nombreux en 2016, dans la lutte contre le sida comme dans la lutte contre les hépatites. Ainsi, nous avons enfin obtenu les autorisations nécessaires pour réaliser des tests de dépistage rapides de l’hépatite C dans nos antennes et lors de nos actions hors les murs (mise en œuvre en 2017). Notre forte mobilisation, pendant des mois, a aussi permis de rendre les traitements permettant de guérir de l’hépatite C (mis sur le marché en 2014) accessibles à toutes et tous. Les personnes dépistées positives au VHC pourront donc rentrer dans un parcours de soins immédiat peu importe le degré de gravité de leur maladie.

    Côté VIH, c’est la mise en œuvre d’une victoire acquise en décembre 2015, la mise à disposition de la Prep (prophylaxie pré-exposition), ce nouvel outil de prévention destiné aux populations les plus exposées au virus qui vient compléter la palette d’outils existante. Une très bonne nouvelle car la multiplication des moyens de se protéger du VIH signifie que chacun-e peut trouver le ou les outils de prévention qui lui convient le mieux. Enfin, nous continuons bien sûr à nous battre chaque jour contre les discriminations vécues par les personnes exposées ou vivant avec le VIH et/ou une hépatite. 2016 a ainsi vu d’une part la publication de notre deuxième rapport VIH, hépatites : la face cachée des discriminations et d’autre part la sortie de la 1re campagne nationale sur le TasP (treatment as prevention).

    Parce que les discriminations alimentent les épidémies, ce combat est essentiel pour les faire reculer. Comme vous le lirez dans ce document, que complète notre rapport d’activité (en ligne sur aides.org), notre combat marque des points contre les virus et ceci nous le devons aussi en grande partie à la générosité de nos donateurs-rices et partenaires qui financent près de la moitié de notre action. Un grand MERCI à toutes et tous pour votre soutien. Ensemble, maintenons la pression !

    Aurélien Beaucamp, Président de AIDES

    aides chiffres 2016

    À télécharger

    L'essentiel 2016

    À télécharger

    Rapport d'activité 2016

    À télécharger

    Rapport financier 2016