Je fais un don

    #LeVIHnempechepas

    • Campagne

    À l'occasion du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida,
    AIDES lance sa campagne :

    « Le VIH ne m’empêche pas de vivre, les préjugés oui »

    À télécharger

    Bien parler du VIH : le guide de AIDES à destination des médias 👇

    état des lieux vih france 2021

    40 ans de lutte VIH #levihnempechepas

     

    Depuis 40 ans, la lutte contre le VIH/sida a permis de grandes avancées sur le plan thérapeutique. Aujourd’hui, grâce au traitement et à un suivi médical régulier, les personnes vivant avec le VIH ne transmettent plus le virus. Elles ont une charge virale indétectable, c’est-à- dire une quantité de virus dans l’organisme tellement faible qu’il ne peut plus être transmis. C’est ce que l’on appelle le Tasp pour Treatment as prevention” ou “traitement comme prévention”.

    👈 Pour autant, la lutte contre le virus n’est pas terminée. Pour pouvoir accéder à un traitement et donc avoir une charge virale indétectable, encore faut-il connaître son statut sérologique. Il reste d’importants efforts à faire en matière de diagnostic, donc de dépistage.

    En 2021, 40 ans après les premières découvertes de séropositivité, la lutte contre le VIH est encore d’actualité.

    40 ans de lutte VIH #levihnempechepasvih sida 40 ans épidémie préjugés discriminations sérophobie

     

     

    Aujourd’hui, une personne vivant avec le VIH qui a accès à un traitement a une espérance de vie égale à celle d’une personne séronégative. Elle peut vivre, fonder une famille, faire des rencontres, travailler et vieillir avec le virus. Pourtant, les personnes séropositives sont toujours victimes de préjugés tenaces. Et parce que les idées reçues laissent souvent place au rejet et à la violence, les personnes vivant avec le VIH font quotidiennement face à des situations intolérables : il s'agit de sérophobie, discrimination systémique faite aux personnes séropositives !
     

    Des préjugés et discriminations :

    🤦 84% des Français-es pensent pouvoir contracter le VIH en ayant une relation sexuelle non-protégée avec une personne porteuse du VIH sous traitement

    🤦 1/4 des Français-es serait gênés-es à l'idée de travailler avec une personne qui vit avec le VIH

    🤦 33,6% des dentistes et 6% des gynécologues refusent des soins aux personnes séropositives au VIH

    🤦 81% des Français-es pensent qu'une personne enceinte vivant avec le VIH risque de le transmettre à son futur enfant

    🤦 79% des personnes séropositives de plus de 50 ans connaissent des problèmes financiers

     

    40 ans de lutte VIH #levihnempechepas personnes concernées pvvih séropositif séropositive témoignage prise de parole libération

    4O ans vih sida préjugés discriminations sérophobie #leVIHnempechepas

    À l’occasion du 1er décembre, journée internationale de lutte contre le sida, AIDES lance une campagne nationale pour faire cesser les préjugés dont sont victimes les personnes séropositives. La campagne doit aussi permettre de collecter les fonds nécessaires au financement des actions de prévention, de dépistage et d’accompagnement des personnes vivant avec le VIH. Pour cette campagne unique et incarnée, AIDES donne la parole à cinq personnes vivant avec le VIH. Pour cette campagne exceptionnelle, de vraies personnes, pour de vraies histoires, qui ont accepté d’exposer leur séropositivité et de raconter les préjugés dont elles ont été victimes à travers une campagne nationale, pour, enfin, faire bouger les représentations 💪

    À partir du 29 novembre, cinq vidéos permettront au grand public de découvrir plus largement les histoires de nos témoins. Trois personnalités engagées pour la lutte contre le VIH / sida prêtent leurs voix à la campagne. La journaliste Pascale Clark, le rappeur Oxmo Puccino et le musicien Eddy de Pretto ont accepté d’être les narrateurs-rices des cinq vidéos.

     

    À télécharger

    Dossier de presse

    CRÉDITS CAMPAGNE

    Annonceur : AIDES
    Agence : Agence Faubourg
    Responsable annonceur : Elodie Lambourde
    Responsable agence : Alban Fischer
    Directrice de la création : Margot Kabansky
    Concepteur-rédacteur : Juliette Eskenazi
    Directrice Artistique : Roxane David
    Directeur Technique : Romain Moricconi Photos : Benjamin Boccas