Bibliothèque
VIH/HEPATITES, la face cachée des discriminations 2015

Refusées par un cabinet dentaire sur trois. Refusées pour une demande d’emprunt. Refusées à l’entrée de Polytechnique ou de l’École nationale de la magistrature. Considérées comme « inaptes au terrain » chez les pompiers, dans la gendarmerie, dans l’armée ou la police nationale. Et cette liste n’est, hélas, pas exhaustive. Nous sommes en 2015 et à bien des égards, le traitement social réservé aux personnes séropositives fleure bon les années 80. La première édition du rapport VIH, Hépatites : la face cachée des discriminations lève le voile sur quelques unes de ces discriminations tenaces et souvent insoupçonnées, qui renvoient continuellement les personnes touchées par le VIH ou une hépatite à leur statut de « malade ». Ou pire, qui les assimilent à un danger pour la société.

C dans AIDES : le dépistage communautaire

Depuis 2011, et suite aux recherches innovantes soutenues par l’ANRS, Comtest et Drag menées par les militants de AIDES avec les équipes de recherche Inserm de Yazdan Yazdanpanah et de Bruno Spire, AIDES est en capacité de proposer le dépistage communautaire à l’aide des Tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) auprès des publics les plus exposés au risque d’acquisition du VIH, dans tous les départements de France en métropole et Outre-mer. Une approche essentielle dans la lutte contre le VIH où le dépistage précoce et les traitements deviennent des stratégies majeures de prévention à côté de la lutte contre les discriminations et pour l’accès aux droits.  

 

C dans AIDES : les CAARUD

AIDES et la réduction des risques (RDR), c’est une longue histoire de lutte !

Durant les années 1980-90, nous avons développé, avec d’autres, le concept de RDR, d’abord en distribuant des seringues stériles, puis en élaborant avec des consommateurs de drogues des outils et des stratégies visant à diminuer les prises de risques infectieuses.

En 2006, AIDES s’est impliquée fortement dans la création des Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour les usagers de drogues (Caarud). Ces dispositifs médicosociaux ont permis la reconnaissance des actions que nous menions dans nos différents lieux de mobilisation. C’est en s’appuyant sur nos Caarud que nous avons plaidé pour la reconnaissance d’une politique de RDR plus dynamique et plus innovante.

Les résultats de l’activité et ce qu’ils nous montrent des pratiques, doivent conduire les élus et l’État français à ne plus se cacher derrière des arguments moraux pour refuser les avancées de la RDR. Ils doivent prendre position
en...

Migrant-Etranger vivant en France : Ma santé et mes droits

Le droit reste une nébuleuse dans laquelle la plupart d’entre nous essayons de nous repérer au quotidien, à partir de nos expériences. Autrement dit, quand on n’est pas juriste, nous apprenons souvent

le droit au fur et à mesure de nos besoins, en nous confrontant à ce que nous pouvons faire (ou ne pas faire) ou pouvons obtenir (ou pas).

Nous vivons donc dans un monde du droit vécu. Pour certaines des personnes qui ont fait l’expérience de la migration, la vision du droit est liée à leur culture du droit vécu dans les pays d’origine.

Ceci peut comprendre plusieurs systèmes : les lois votées, le droit religieux et le droit dit coutumier. Les personnes qui découvrent le système administratif et hospitalier français, constatent tous les jours que cet accès aux droits et aux soins est un voyage long et fastidieux.

Ce parcours est souvent émaillé de dysfonctionnements graves et de demandes abusives. Se dégagent alors des diff...

Á partager sans modération, le roman-photo "l'embarras du choix" !

Pour en savoir plus sur le dépistage rapide et communautaire.
 

Rapport sur le vieillissement des personnes LGBT et des personnes vivant avec le VIH

AIDES, avec SOS Homophobie et le groupe SOS a remis le 27 novembre à Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie, et à sa demande, un rapport  sur le vieillissement des personnes LGBT et des personnes vivant avec le VIH accompagné de propositions pour la qualité de vie, le respect des droits et une meilleure acceptation et visibilité des LGBT dans l'âge, notamment dans les établissements et services à la personne .

Homosexualité et VIH : réponses associatives ciblées à une épidémie généralisée

Synthèse de travaux de recherche et évaluation en Afrique francophone. Novembre 2013 Depuis 2008, AIDES et Sidaction appuient les actions ciblant les hommes ayant des relations homosexuelles en Afrique francophone, à travers deux initiatives :
• Un programme de renforcement de capacités des associations partenaires mené en consortium.
• Un réseau inter-associatif de défense des droits humains, d’accès à la prévention et la prise en charge du VIH et des IST auprès des hommes ayant des relations homosexuelles en Afrique : Africagay contre le Sida. (
http://www.africagay.org/).Cette brochure présente les principaux résultats obtenus à travers ce projet de renforcement de capacités des acteurs de la lutte contre le sida en Afrique envers les HSH.

2e Rapport Observatoire Etrangers malades - EMA (sept 2013)

Le 2e rapport de l’Observatoire étrangers malades de AIDES (EMA) est sorti. Il fait le point sur le droit au séjour pour soins. Mauvaise nouvelle : la situation ne s’améliore pas du tout, malgré l’alternance politique, au contraire…

Dans le cadre du droit au séjour pour raison médicale (DASEM), les étrangers gravement malades vivant en France peuvent prétendre à un titre de séjour pour raison médicale. S'il font l'objet d'un refus de séjour, les étrangers malades peuvent se voir remettre une OQTF (obligation de quitter le territoire français) et faire l'objet d'un placement en centre de rétention. On assiste à des expulsions d'étrangers gravement malades. Certains département de France, comme la Guyane, sont particulièrement défavorables en matière d'application du droit au séjour pour soins.
 
Vieillir comme les autres

Aujourd’hui, les personnes vivent et vieillissent avec le VIH. Vieillir avec le VIH est une chance incroyable, un enjeu crucial. Nous avons toutes les cartes en mains. Rater cette occasion de changer la donne serait une erreur majeure

Manifeste Etats généraux imPatients Chroniques Associés

Des États Généraux Nationaux, pourquoi faire ? Par le terme de manifeste ce document traduit à la fois notre volonté de retranscrire fidèlement les mots que nous avons prononcés et notre détermination à porter le plus fort et le plus loin possible le contenu de nos revendications.

Espace donateur