Le vieillissement des personnes séropositives : premières enquêtes, premières réponses

Invitation à une conférence communautaire

16 Avril 2013

Etat de santé, prise en charge médicale, niveau de ressources, isolement, sexualité : les premiers résultats d'une enquête sur le vieillissement des personnes séropositives seront délivrés au cours d'une conférence organisée par AIDES les 18 et 19 avril, à Paris (programme ci-joint et inscription par tel)

Avant l'arrivée des trithérapies, en 1996, la question était de survivre et non de vieillir avec le VIH. Aujourd'hui, les personnes séropositives sous traitement peuvent vivre presque « normalement » mais sont confrontées à de nouvelles inquiétudes face à leur vieillissement. La santé tout d'abord : les pathologies liées au vieillissement apparaissent à partir de 50 ans alors que la moyenne est de 65 ans pour la population générale.  Les ressources  et les droits sociaux ensuite, puisque beaucoup de ces personnes se sont retrouvées dans un état de précarité matérielle potentiellement amplifié par le vieillissement. Leurs inquiétudes sont nombreuses : vais-je trouver une maison de retraite sero-friendly ? comment renouer avec le désir sexuel ? sur quel entourage et soutien au quotidien vais-je pouvoir compter ?

Les acteurs de la lutte contre le sida sont donc confrontés à une situation complexe :  en effet, comment distinguer les effets du VIH des facteurs de vieillissement rencontrés par la population générale ? Dans quelle mesure les traitements ainsi que d'autres maladies invalidantes participent-ils à ce phénomène ? Les personnes séropositives forment-elles un « bloc unique » avec les mêmes besoins ou existe-t-il des « sous-populations » ? Des enquêtes menées par AIDES et la DGS fournissent des premières données et éléments de réponse, qui seront restitués le vendredi 19 avril à 9h.

Sur la base de ces constats, Il reste à définir ce que nous pouvons  mettre en place pour améliorer la qualité de vie des PVVIH vieillissantes.  Personnes concernées par le VIH, militants, politiques, institutionnels, chercheurs et professionnels de la prise en charge médico-sociale en débattront et formuleront des propositions concrètes, destinées à alimenter le futur grand chantier de la réforme sur la dépendance prévue fin 2013.

LIEU  : 

Plateforme Maladies Rares - 96 rue Didot - 75014 PARIS Métro : PERNETY / Ligne 13

INSCRIPTION PAR TEL
 





Contact


Tony Fortin - 01 77 93 97 00 / 06 28 59 23 44 - tfortin@aides.org
Antoine Henry - 01 41 83 46 53 / 06 10 41 23 86 - ahenry@aides.org





A télécharger

Programme de la conférence 88.54 Ko