Fin de l'interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives : une dernière victoire de Dominique Baudis, Défenseur des droits

Soins Funéraires

11 Avril 2014

C'est avec une profonde tristesse que AIDES a appris la disparition de Dominique Baudis, premier Défenseur des droits. AIDES salue son ultime victoire contre l'une des discriminations les plus violentes faites à l'égard des personnes porteuses du VIH ou d'une hépatite virale : l'interdiction de soins funéraires.

Le 4 mars dernier, Dominique Baudis adressait un courrier à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé lui demandant d'"agir au plus vite" pour lever cette interdiction. Par une réponse en date du 24 mars (lettre jointe à ce communiqué), Marisol Touraine valide les conclusions du Défenseur des droits et annonce la mise en place d'un nouveau cadre règlementaire permettant enfin de prodiguer aux personnes séropositives les soins de conservation dont ils étaient privés depuis 1986.

Voilà de nombreuses années maintenant que AIDES et plusieurs associations de lutte contre le sida se mobilisent[1], contre ce qui apparaît comme une ultime discrimination des personnes séropositives : la discrimination post-mortem. Le Conseil National du Sida avait lui-même pointé du doigt le caractère infondé, pour ne pas dire anachronique, de ce morbide héritage des années 80.  Il y a quelques mois, Jean Luc Romero lançait une pétition afin de relancer cette question et de sensibiliser l'opinion publique. Recueillant plus de 92000 signatures en quelques semaines, cette pétition a permis de remettre  un coup de projecteur sur cette interdiction absurde et terriblement stigmatisante pour le défunt et ses proches. En parallèle, en février 2014, l'Inspection Générale des Affaires Sociales et l'Inspection Générale de l'Administration (IGAS-IGA) rendait public un rapport très attendu. Ce rapport, en plaidant pour une évolution règlementaire des pratiques de la thanatopraxie, se prononcait déjà pour la levée de l'interdiction des soins funéraires.

 

"C'est une très bonne nouvelle car elle mettra enfin un terme à une discrimination insoutenable pour les personnes, leurs familles et leurs amis" confie Bruno Spire, président de AIDES. "Personne ne peut imaginer la violence que représente cette privation de deuil pour les proches, qui ne pouvaient faire leurs adieux dans des conditions dignes."

 

Au nom de toutes les personnes séropositives, nous saluons l'engagement d'un combattant infatigable pour les droits humains.

 





Contact

Contact presse : Théau Brigand - 06 46 84 82 15 / Antoine Henry 06 10 41 23 86





A télécharger

Lettre DDD soins fun.pdf 387.54 Ko