Faute de crédits, AIDES ferme ses portes

06 Avril 2010
Quelques jours après l’annonce par Roselyne Bachelot de la mise en place des Agences Régionales de Santé, AIDES ferme symboliquement ses portes dans ses 70 délégations en métropole, en Guyane et à Saint Martin, pour dénoncer les suppressions de crédits alloués à la lutte contre le sida.

 

La ministre de la Santé avait annoncé le 23 décembre 2009 que les crédits alloués à la lutte contre le VIH ne baisseraient pas. Elle a menti. Les suppressions avancées par AIDES ont bien été confirmées par ses services, contrairement aux propos qu’elle a tenus sur le maintien de ses engagements lors de la conférence de presse de lancement des ARS le 1er avril.

 

AIDES subit ainsi une perte de 700 000 € par rapport aux financements 2009. Les coupes conséquentes concernent notamment des actions prioritaires comme celles menées auprès des publics gays et migrants.

 

Ces suppressions de crédits affectent également d’autres associations : les coupes budgétaires sida dépassent 50% dans certaines régions !

Pour lire la suite, téléchargez le communiqué de presse.

Contact

Contact Presse
Francesca BELLI
06.10.25.52.03.

Floriane CUTLER
06.20.19.23.81.

Olivier DENOUE
06.08.68.74.65.