Journal presque intime des UPS 2011

Universités de personnes séropositives

30 Mai 2012

"Gruissan, c'est beau, c'est cool, nous y sommes… Vive les UPS !"

Ce sont les premiers mots d'une chanson composée par un des participants aux universités de personnes séropositives 2011 (UPS 2011) organisées par AIDES l'été dernier.

Cette chanson, les récits, compte-rendus, photos, anecdotes et témoignages recueillis pendant ces quelques jours militants sont désormais compilés dans une très belle revue : Un journal presque intime

Quelques jours qui ont réuni une soixantaine de personnes porteuses du VIH et/ou d'une hépatite virale, une addition de moments uniques qui ont formé et informé, un rassemblement solidaire qui a mobilisé et remobilisé… Comment décrire le format si novateur des UPS 2011? Construit avec les participants, à raison d'une thématique par jour - prise en charge d'aujourd'hui à demain, multi et inter pathologie, santé sexuelle -, le programme de cet événement a permis la réalisation de nombreux supports écrits et visuels dont vous retrouverez le best-of dans cette revue très complète.

Retour sur la table ronde consacrée à la prise en charge des maladies chroniques page 7, sur les différentes stratégies qui permettent de répondre au contexte de crise et de restrictions actuel page 20, sur l'utilisation des antirétroviraux comme outil de prévention page 44, l'actualité de la recherche et les perspectives en matière de traitement page 60… La parole est donnée aux personnes séropositives, qui s'expriment sur les mêmes sujets et racontent leur parcours de vie – travail, logement, vie sociale et vie affective -, dans de nombreux textes pêchus et poignants. Un jeune couple partage son histoire page 15, un témoin s'inquiète de l'avenir des travailleurs handicapés page 28, un militant revient sur son engagement auprès de usagers de drogues un peu plus loin et, entre les deux, plusieurs personnes dévoilent lettres, poèmes et dessins à décrypter.

 

 

Tous font un bilan très positif de ces universités d'un autre genre. 70% des participants déclarent d'ailleurs avoir envie de partager cette expérience avec d'autres. Ce Journal presque intime, à dévorer et à diffuser sans modération, devrait faciliter cette démarche !

Un Journal presque intime est disponible en version imprimée dans certains lieux de mobilisation AIDES et téléchargeable gratuitement dans notre bibliothèque.