Votez pour le candidat qui aura le courage d'agir !

Election présidentielle 2012

12 Mars 2012

AIDES a donc décidé de s’inviter dans cette campagne pour porter la parole de celles et ceux qui ne l’ont pas et interpeller les candidats sur leurs intentions. La question est simple : quel projet de société voulons-nous construire ensemble ?

En d’autres termes, quelle place veut-on accorder aux personnes malades, en situation de handicap ou en perte d’autonomie ? Quelle citoyenneté veut-on offrir aux minorités sexuelles ? Quel statut et quels droits veut-on garantir aux étrangers vivant en France ? Plus largement, quelle politique de santé publique voulons-nous pour demain ?

 


 

 

L’élection présidentielle est l’occasion unique de définir ensemble le modèle de société que nous voulons. Pour AIDES, première association française de lutte contre le sida, c’est aussi le moment de rappeler aux candidats cette responsabilité historique : ils peuvent tous devenir celui ou celle qui mettra fin à l’épidémie.
 

Tout est désormais question de volonté politique. « nous assistons depuis trop longtemps à la lente érosion de notre système de protection sociale et au retrait progressif de l’Etat. Dans nos actions de terrain, nous sommes chaque jour alertés sur le recul des droits sociaux et le durcissement des conditions de vie des personnes séropositives. Il est temps de changer de cap », explique Bruno Spire, président de AIDES.

 

Parce que sida et hépatites touchent d’abord des publics vulnérables, notre lutte est de fait une lutte politique. Mais à travers nos revendications, c’est bien un modèle de société que nous défendons. Un modèle qui profite à tous, qui nous concerne tous.

 

Pour chaque citoyen comme pour chaque candidat, 2012 sera l’heure du choix. Choix entre répression et santé publique, choix entre solidarité et individualisme, choix entre courage et renoncement. « A l’immense espoir de pouvoir mettre fin au sida, correspond l’immense inquiétude de voir se réaliser un projet de société qui, par idéologie, inconséquence ou lâcheté, ferait le nid de l’épidémie. Une société du chacun pour soi et du droit du plus fort qui écraserait définitivement toute chance d’en venir à bout » avertit Christian Andreo, directeur des actions nationales à AIDES.

 

Aujourd’hui AIDES prend la parole et pose ses revendications pour mettre fin à l’épidémie. Nous appelons les candidats à prendre des positions claires et audibles sur ces enjeux déterminants. Ils doivent être débattus, les engagements doivent être fixés maintenant. La santé est une affaire citoyenne.

 


 


 

Pour mettre fin à l’épidémie, tout est question de volonté politique. C’est bien pour faire passer ce message que AIDES, en partenariat avec l’agence TBWA, a développé une campagne d’interpellation des candidats et des citoyens.

Déclinée en 5 visuels (François Bayrou, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon), cette campagne sera diffusée dans la presse, en affichage et sera utilisée par tous nos militants dans nos actions de terrain.

 

 

Lire la suite du dossier : La politique peut vaincre le sida