"Stop au sida" : Après le slogan, le programme !

Journée mondiale de lutte contre le sida

25 Novembre 2011

Trente ans après les premiers cas de sida, nous savons enfin comment empêcher la transmission du VIH et mettre un terme à l'épidémie. Informer, dépister, permettre l'accès aux antirétroviraux et à une prise en charge médicale correcte : cette stratégie de prévention est aujourd'hui indiscutable, reconnue dans le monde entier, mais elle stagne faute de volonté politique. En ce 1er décembre 2011, AIDES publie un recueil de propositions concrètes et faisables à mettre en œuvre au plus vite et demande aux dirigeants de respecter leurs engagements pour que l'utopie ne soit plus.

La lutte contre le sida vit son plus grand bouleversement depuis l’arrivée des multithérapies en 1996. Les études scientifiques se succèdent et nourrissent le même espoir : la fin de l'épidémie est possible. Aujourd'hui, c'est un fait : les médicaments anti-VIH sauvent des vies mais ils empêchent également la transmission du virus. C'est une révolution pour les pays du Nord mais aussi une formidable promesse pour les pays du Sud.

Alors que nous détenons enfin la solution, les financements accordés à la lutte contre le sida diminuent, stagnent ou augmentent de manière ridicule. En France comme à l'étranger, les droits des personnes les plus fragiles reculent. Cette année encore, deux millions de personnes sont mortes faute de traitement. Pour deux personnes mises sous traitement, on déplore cinq nouvelles contaminations. L'élection présidentielle à venir est l’occasion de placer les candidats face à leurs responsabilités. Des solutions existent. AIDES en a fait un recueil de propositions concrètes qui se résume en quelques mots : "Fin du sida = protéger + dépister + traiter".

 
En France, AIDES demande la mise en œuvre d’une politique volontariste et ambitieuse, qui protège les populations les plus fragiles en garantissant leur droit à une prise en charge médicale de qualité et à des conditions de vie décentes. Bruno Spire, président de AIDES, le rappelle : "Lutter contre le sida, c’est tout le contraire de la politique qui consiste à faire la chasse aux pauvres et aux étrangers. Cette politique-là, nous constatons chaque jour ses effets délétères sur le terrain. Elle précarise les plus vulnérables et les éloigne du dépistage et de la prise en charge médicale. Les résultats des enquêtes menées auprès de nos différents publics sont édifiantes. Elles démontrent clairement que sans accès effectif aux droits et aux soins pour ces populations, il est impossible d’arrêter l’épidémie !"

Sur le plan international, nous demandons à la France de retrouver son leadership passé et de tenir ses promesses en faveur de l’accès universel aux traitements en mettant en place des financements innovants faisables et pérennes. En 2006, la France a montré l'exemple en instaurant une taxe de solidarité sur les billets d'avion avec le projet UNITAID, un organisme international chargé d'acheter des médicaments anti-VIH pour les pays en développement. Une nouvelle fois, elle peut se démarquer en instaurant une micro-taxe sur les transactions financières affectée au développement, comme la taxe Robin des Bois, 0,05% qui suffiraient à soulever 12,5 milliards d'euros par an au niveau national. La lutte pour l'accès à la santé n'est pas une charge, c'est un devoir ! Garantir le respect des droits de tous, partout, c’est investir dans l’avenir, pour la croissance et le développement.

Sans moyens adéquats ni détermination politique, l’épidémie avancera toujours plus vite que la lutte. En cette journée mondiale de lutte contre le sida 2011, AIDES invite toutes les personnes qui se sentent concernées à se rapprocher du local le plus proche de leur domicile et à nous rejoindre, partout en France, pour soutenir nos actions et relayer notre message !

 

Le 1er décembre 2011, AIDES vous donne rendez-vous dans toute la France métropolitaine et les départements français d'Outre-Mer. Dates et aperçu de nos actions : "1er décembre 2011, AIDES s'organise partout en France"

Espace donateur

Découvrez notre site internet entièrement consacré au dépistage rapide.  Au menu : des infos pratiques sur le test rapide du VIH à AIDES, des témoignages, les adresses où l’on peut se faire dépister partout en France auprès de nos militants, et plein d’autres choses.