La PrEP accessible ET remboursée : ENFIN !

PrEP

23 Novembre 2015

Enfin ! Marisol Touraine, ministre de la Santé vient de l’annoncer : la PrEP sera bien accessible en 2016 et prise en charge par la Sécurité sociale. Il aura fallu près de trois ans pour qu’aboutisse le processus enclenché par AIDES en janvier 2013, lorsque nous avons demandé à l’ANSM une RTU (recommandation temporaire d’utilisation) de Truvada en prophylaxie pré-exposition.

Dans l’intervalle, les preuves scientifiques et les avis d’experts se sont accumulés en faveur de la PrEP. Les résultats des études PROUD au Royaume Uni & IPERGAY en France - dont nous sommes co-investigateurs - ont fait la démonstration de son efficacité. Au niveau international, l’Organisation Mondiale de la Santé & ONUSIDA recommandent l’accès à ce nouvel outil pour les populations les plus vulnérables au VIH. En France, les recommandations des experts vont toutes dans le même sens.

« C’est une immense satisfaction pour nous de voir ce dossier aboutir. Cela signifie que très bientôt, nous allons pouvoir accompagner partout en France les personnes qui ont besoin d’un nouvel outil de prévention adapté à leur situation de vie. Nous remercions la ministre de la Santé d’avoir su prendre la bonne décision et décider d’une prise en charge à 100% de la PrEP » déclare Aurélien Beaucamp, Président de AIDES.

Depuis les débuts d’Ipergay, nous n’avons pas ménagé nos efforts pour que ce nouvel outil qui pourrait révolutionner la prévention du VIH soit accessible dans les meilleures conditions. Nous sommes convaincus que la PrEP doit s’inscrire dans une stratégie globale, tant au niveau individuel dans une approche de prévention combinée et de suivi de sa santé sexuelle, que collective pour couper la chaine de transmission. Les programmes de dispensation de la PrEP vont donc venir s’articuler avec les programmes de dépistage rapide de première ligne et d’accompagnement vers le soin.

« La lutte contre le sida s’est fixée comme objectif d’atteindre le fameux 90-90-90 : 90% de personnes séropositives au courant de leur statut sérologique, 90% de personnes traitées et 90% de personnes traitées en charge virale indétectable. Dans cette stratégie, tout le monde a sa place pour en finir avec l’épidémie, y compris les personnes séropositives traitées efficacement qui ne transmettent plus le virus. Pour autant, seulement 52% des personnes séropositives ont une charge virale indétectable en France. De nombreux efforts restent à accomplir, en France comme au niveau international, mais grâce à la PrEP nous serons mieux armés pour combattre l’épidémie » conclut Aurélien Beaucamp.

Contact

Antoine Henry - 06 10 41 23 86

Nelly Slim - 01 77 93 97 54 




A télécharger

PrEP : Eléments de chronologie 162.03 Ko