Soins funéraires : Marisol Touraine doit signer !

Lutte contre les discriminations

31 Janvier 2013

Les défunts porteurs du VIH ou d'une hépatite virale n'avaient plus droit aux mêmes soins de conservation que les autres depuis un arrêté de 1998. Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) se dit enfin favorable (20 janvier 2013) à la levée de cette mesure et publie des recommandations pour rappeler aux thanatopracteurs les principes de sécurité nécessaires. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, n'a plus qu'à approuver cette décision.

En publiant avis et rapport favorables à la levée de cette mesure, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) rejoint les avis de la Direction générale de la santé (DGS) et du Conseil national du sida (CNS). L'interdiction de 1998 représente une discrimination insupportable pour les familles en deuil mais aussi un danger pour les thanatopracteurs, ces derniers étant implicitement incités à prendre moins de précautions, persuadés que les corps dont ils s'occupent ne sont porteurs d'aucune maladie infectieuse grave. Or, de nombreuses personnes décèdent sans savoir qu'elles sont porteuses du VIH, d'une hépatite ou d'une autre maladie transmissible.

Dans un avis détaillé et un rapport, le HCSP déclare donc que toutes les personnes décédées peuvent bénéficier d'actes de conservation à condition que ces actes "soient réalisés exclusivement dans des locaux dédiés, spécifiques, et dans des conditions qui permettent de réduire les risques" et que "les thanatopracteurs soient correctement formés à l'hygiène et à la sécurité." Après des années de combat, Elus locaux contre le sida, AIDES et les autres associations investies sur cette question pourraient bientôt voir leurs efforts salués. La levée de cette interdiction ne pourra cependant entrer en pratique qu'après la modification de l'arrêté du 20 juillet 1998 par la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

 

 

Espace donateur

Découvrez notre site internet entièrement consacré au dépistage rapide.  Au menu : des infos pratiques sur le test rapide du VIH à AIDES, des témoignages, les adresses où l’on peut se faire dépister partout en France auprès de nos militants, et plein d’autres choses.