2015, on récapitule...

21 Décembre 2015

La fin d'année est souvent l'occasion de faire le bilan. Nous n'échappons pas à la règle, retour sur une année riche en émotions, en combats et aussi et surtout en victoires !

 

La loi Santé, le travail de toute une année et plus !

Historiquement, les avancées obtenues par la lutte contre le sida en matière de santé ont souvent profité à la société toute entière. On se souviendra de l’accès au dossier médical, aux droits des patients, à la place des usagers dans la gouvernance du système de santé...

AIDES comptait bien ne pas déroger à la règle en 2015.

Renforcement et diversification de l’offre de dépistage, accès aux traitements préventifs du VIH en dehors de l’hôpital, rénovation du cadre de la réduction des risques liés à l’usage de drogues, mise en place d’expérimentations de salles de consommation à moindre risque, défense du tiers payant généralisé, renforcement de la démocratie en santé… voilà quelques-uns des thèmes phares pour lesquels AIDES, ses militant-e-s et ses partenaires ont oeuvré.

Pourtant la loi de santé votée le 17 décembre dernier n'est pas exempte de défauts. Le plus notable pour l'association est la place ridicule accordée à la lutte contre les refus de soins malgré un testing accablant et un rapport dénonçant les discriminations à l'encontre des personnes séropositives. 

Justement, en avril, face à l'absence de données objectives et afin de pouvoir évaluer l'ampleur du phénomène des refus de soins à l'encontre des personnes séropositives, nous avons mené une opération de testing auprès de  440 cabinets dentaires, choisis aléatoirement dans 20 villes françaises. Nous avons également fait le choix de tester 116 gynécologues dans ces mêmes villes.

Des résultats accablants voire choquants et surtout totalement inattendus : plus d'1 cabinet dentaire sur 3 pratique le refus de soins direct ou indirect envers les personnes séropositives.

Petit florilège des réponses : "Les gens comme vous vont plutôt à l'hôpital", "Je préfère pas vous donner de rendez-vous, j'ai pas l'habitude de soigner des gens dans votre cas" ; "Ah vous êtes séropositif ? Bon pas grave je mettrai deux paires de gants" ; "Les gens comme vous on préfère les mettre en fin de journée ça permet de bien nettoyer le cabinet"

 

Peu de temps après, les militant-e-s de AIDES réunis à Nice pour le grand congrès biannuel élisaient Aurélien Beaucamp comme président de l'association. A 32 ans, il a l'âge de la lutte et milite activement dans AIDES depuis 2010.

"Nous sommes tous résolument engagés autour du même objectif : mettre fin aux épidémies de sida et d’hépatite C. Fiers du travail accompli par AIDES en trente ans, nous allons continuer le combat et faire en sorte d’être fiers et heureux de militer ensemble dans notre très belle association."

 

 

En 2015, le sida est toujours présent, partout, tout le temps. C'est avec cette idée que WNP a imaginé pour AIDES une campagne 100% virale, intitulée "Moi, le sida". Dès le mois de mai, les réseaux sociaux ont vu apparaître un nouveau spammeur envahissant, "le sida", qui rappelait à tou-te-s qu'il était bel et bien présent !

Mieux que des mots, regardez la vidéo de la campagne avec en guest Gaspard Proust qui a généreusement prêté sa voix !

 

 

Le 15 septembre, les autotests VIH étaient disponibles en pharmacie, une bonne nouvelle que nous attendions depuis longtemps. Le dépistage est le principal levier pour atteindre l'objectif de fin de l'épidémie, l'arrivée d'un nouvel outil de prévention est toujours appréciable.

Nous attendons pour 2016 la possibilité pour les associations habilitées comme AIDES de les mettre gratuitement à disposition des publics les plus vulnérables. 

"L'autotest est un outil complémentaire que nous attendions depuis longtemps, explique Aurélien Beaucamp, président de AIDES. "Lorsque vous avez 30.000 personnes en France qui ignorent être porteuses du virus, tout ce qui peut diversifier l'offre de dépistage est bon à prendre."

 

Gros sujet en 2015, la PrEP nous aura portés tout au long de l'année. Les militant-e-s avaient choisi d'arborer le slogan "Je marche, la PrEP aussi" à l'occasion des Marches des Fiertés, en octobre nous annoncions ne pas vouloir attendre plus longtemps pour la mettre à disposition coûte que coûte...

C'est en novembre, à l'occasion du vote à l'Assemblée Nationale du Projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale, que Marisol Touraine, ministre de la Santé nous a fait le plaisir d'annoncer pour 2016 la mise à disposition de la PrEP et sa prise en charge par la Sécurité Sociale. 3 ans de plaidoyer acharné trouvent enfin un dénouement à la hauteur de nos attentes.

 

Après cette annonce exceptionnelle, pas de relâche ! La première édition du rapport "VIH, hépatites : la face cachée des discriminations 2015" a mis un coup de projecteur sur les discriminations aussi choquantes qu'absurdes subies par les personnes séropositives encore en 2015.

Avec le soutien du Défenseur des Droits, Jacques Toubon, et de la journaliste Claire Chazal, ce rapport vient appuyer le testing réalisé en avril et porte ses fruits presque immédiatement avec la révision des modalités d'entrée à l'école Polytechnique par exemple.

Nous terminons l'année avec l'excellente surprise de voir deux de nos campagnes primées à l'occasion du Grand Prix de la Communication Solidaire organisé par Communication sans Frontière.

  • Le 3eme prix de la catégorie affichage revient à la campagne "NoSex" de TBWA notre agence historique.
  • Le 1er prix de la catégorie digital ainsi que le Grand Prix du Public revient à "Je suis là" (aussi appellé "Moi le sida") de WNP.

Nous ne le dirons jamais assez, MERCI à ces agences et à leurs équipes qui nous proposent des campagnes toujours plus créatives et percutantes gracieusement.

 

 

Pour terminer, nous souhaitons vous dire MERCI et FELICITATIONS, car toutes ces victoires ne peuvent se faire que grâce à VOUS, militant-e-s de AIDES, donatrices et donateurs, partenaires ainsi qu'à tou-te-s celles et ceux qui nous permettent de continuer nos combats, de faire avancer la lutte contre le sida et les hépatites. Nous vous souhaitons une belle et heureuse année 2016, pleine de surprises et de succès.